Évêque Edir Macedo | 5 de février de 2020 - 06:00


L’Instruction Divine

Dès que David a fait la première tentative pour apporter l'Arche de l'Alliance à Jérusalem, lui et les sacrificateurs l’ont mise sur une…

Dès que David a fait la première tentative pour apporter l’Arche de l’Alliance à Jérusalem, lui et les sacrificateurs l’ont mise sur une charrette à bœufs.

C’était totalement contraire à l’instruction de Dieu, qui déterminait, expressément, que les ustensiles sacrés fussent portés sur les épaules à l’aide d’anneaux et de barres. En d’autres termes, la structure externe du temple mobile, pouvait aller sur des chars, mais ce qui avait de plus saint dans le tabernacle, exigeait un sacrifice dans le transport.

Il n’était pas simplement question de démonter le sanctuaire et de laisser que les chars fassent le travail, mais cela faisait partie du sacrifice des sacrificateurs, de porter sur leurs épaules le poids de la responsabilité de leur office, représenté par chaque élément.

De nombreuses années se sont écoulées, depuis que la loi Mosaïque avait été établie, alors, il leur est, tout de suite, venu une «bonne» idée facilitatrice: nous allons trouver un nouveau char et «honorer Dieu» avec lui.

L’apparente nouveauté était une grande négligence, parce qu’étant neuve ou ancienne, une charrette est une charrette, ainsi aucune ne servait à cette fin, car ce n’était pas l’instruction divine.

En se rendant compte de l’erreur, qu’il avait commise, David décide de transporter l’Arche, comme il le fallait, encore plus résolu à sacrifier des bœufs et des moutons engraissés tous les six pas. Ils marchaient tout le chemin et s’arrêtaient pour sacrifier. Vous pouvez imaginer à quel point le chemin aurait été plus long et plus difficile!

Alors, nous apprenons que, nous faisons l’Œuvre de Dieu, nous ne pouvons pas chercher les facilités, car les «chars de bœufs» vont toujours surgir pour essayer de diminuer notre sacrifice. Cependant, le plus sensé et le plus sûr est d’augmenter le sacrifice et non de le réduire. Au fil des années de notre cheminement chrétien, nous devons avoir plus de renonciations pour garder la foi, sinon nous finirons par céder aux suggestions subtiles du malin.

Servir Dieu sur l’Autel requiert, à chaque pas, un sacrifice et, cela est quelque chose de personnel et de non-transférable! Chacun doit être disposé à payer le prix, afin de profiter de l’honneur d’être appelé de serviteur du Seigneur Jésus.

“Quand ceux qui portaient l’arche de l’Éternel eurent fait six pas, on sacrifia un bœuf et un veau gras.” 2 Samuel 6:13


  • Contributeurs: 

  • Évêque Domingos Siqueira


signaler une erreur