Évêque Edir Macedo | 27 de août de 2018 - 06:00


Les arbres partirent pour aller oindre un roi

Dans la Bible, dans le livre des Juges, il y a une parabole, qui s’applique très bien aux jours d’aujourd’hui.

Tout cela s’est passé après la mort de Gédéon. Tant qu’il était vivant et le leader d’Israël, il y a eu la paix dans toute la nation. (Cela se répète toujours: tel est le leader, telle est la nation.)

Après la mort de Gédéon, l’un de ses fils, Abimélec, a voulu régner à la place de son père, bien qu’au cours de sa vie, Gédéon avait déclaré qu’aucun de ses fils régnerait sur Israël (8:23). Dominé par l’ambition du pouvoir, Abimélec tua tous ses frères. Il voulut prendre le leadership de la nation. Mais Jotham, le plus jeune fils de Gédéon, réussit à s’échapper et a prononcé un sévère avertissement au peuple du pays, au sujet de ce qui était sur le point d’arriver.

Et il leur raconta cette parabole:

Les arbres partirent pour aller oindre un roi et le mettre à leur tête. 

–      Ils dirent à l’olivier: « Règne sur nous ». Mais l’olivier leur répondit: « Renoncerais-je à mon huile, qui m’assure les hommages de Dieu et des hommes, pour aller planer sur les arbres? »

–      Et les arbres dirent au figuier: « Viens, toi, règne sur nous. » Mais le figuier leur répondit: « Renoncerais-je à ma douceur et à mon excellent fruit, pour aller planer sur les arbres? » 

–     Et les arbres dirent à la vigne: « Viens, toi, règne sur nous. » Mais la vigne leur répondit: « Renoncerais-je à mon vin, qui réjouit Dieu et les hommes, pour aller planer sur les arbres? »

–      Alors tous les arbres dirent au buisson d’épines: « Viens, toi, règne sur nous. » Et le buisson d’épines répondit aux arbres: « Si c’est de bonne foi que vous voulez m’oindre pour votre roi, venez, réfugiez-vous sous mon ombrage; sinon, un feu sortira du buisson d’épines, et dévorera les cèdres du Liban. » Juges 9:8-15

Nous comprenons, par le biais de cette parabole, quelques leçons pour les jours d’aujourd’hui:

1 -L’omission des bons permet aux méchants de monter au pouvoir.

2 – Lorsqu’il n’y a pas de bonne option de choix, parmi ceux qui veulent gouverner, le peuple finira par choisir la pire option (sachez choisir!).

3 – Lorsque les méchants gouvernent, tous (bons et mauvais, qu’on le veuille ou non) restent sous leur ombre (leur autorité); et ceux qui ne soumettent pas au buisson d’épines, il les brûlera (détruira). C’est le projet du mal: mener le peuple à choisir ou à permettre que les buissons d’épines montent au pouvoir afin de le détruire.

Ne laissez pas que le projet du mal se matérialise!

 

Collaboration: Évêque Renato Cardoso


signaler une erreur