Évêque Edir Macedo | 20 de juillet de 2020 - 06:00


Dépendance de Dieu

Dépendance de Dieu

“Ils lui dirent: Que devons-nous faire, pour faire les œuvres de Dieu? Jésus leur répondit: L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en Celui qu’Il a envoyé.” Jean 6:28-29

Les Juifs, qui ont demandé au Seigneur Jésus comment faire les œuvres de Dieu, ont reçu de Lui la réponse surprenante et brève que l’Œuvre de Dieu est faite lorsque nous croyons en Lui, le Fils envoyé pour nous sauver. Ils ont demandé au sujet des «œuvres», tandis que le Seigneur Jésus a dit «l’œuvre», car la foi est unique et la source de tout.

C’est parce que rien n’honore Dieu plus que la foi. CROIRE est la première et la plus grande œuvre que quelqu’un peut Lui présenter.

Mais de quel genre de foi s’agit-il, puisque presque tout le monde dit croire en Dieu?

La foi est une relation de dépendance totale de Dieu. Celui qui vit dans cette «certitude absolue» que Dieu existe, qu’Il étend, constamment, Ses regards sur les hommes, qu’Il est le rémunérateur de ceux qui Le cherchent et qu’Il est l’Autorité Suprême, Lui obéit en tout. Celui qui croit vraiment se soumet respectueusement et volontairement à Sa volonté.

En Israël, à cette époque, la plupart des religieux étaient habitués à des règles, des normes et des rituels minutieux. En d’autres termes, les gens faisaient de nombreuses œuvres, comme on les avait enseigner, mais cette pratique était le résultat de la religiosité et des traditions qu’ils apprenaient, pas de la foi.

Cette même religiosité est le problème du milieu évangélique, aujourd’hui, parce qu’il y en a beaucoup, qui veulent plaire à Dieu, en raison de ce qu’ils font dans l’église et non d’une foi authentique au Seigneur Jésus.

La fréquence dans le cultes, les jeûnes, les prédications, l’évangélisation, les yeux larmoyants et les clichés, tels que «c’est attaché!», «cela va exploser! ou «c’est fort!», peuvent devenir automatiques, au fil des ans. Et, consciemment ou inconsciemment, beaucoup commencent à vivre une auto-tromperie, «faisant l’œuvre» uniquement pour répondre à leurs propres attentes ou aux attentes des autres, sauf à celle de Dieu.

Cependant, seule la foi peut produire la spiritualité, tout le reste génère une religiosité périssable et illusoire. Ce vernis religieux donne une apparence de sainteté et une sensation de bien-être, mais lorsqu’il est mis à l’épreuve, il est réduit en cendres. Lorsque les problèmes surviennent, la religiosité ne génère pas les force pour supporter et vaincre.

La religiosité produit des plaintes, des réclamations, des questions, des blessures et toutes sortes de choses charnelles.

Et c’est précisément faute de cette véritable croyance que nous voyons tant de croyants pleins de connaissances bibliques, mais faibles et vacillants.

Alors quelle différence y a-t-il entre ceux qui croient et ceux qui disent croire! Et, tout comme le Seigneur Jésus admire la foi de certains, Il observe également l’incrédulité des autres.


Dépendance de Dieu
  • Núbia Siqueira   


signaler une erreur