Évêque Edir Macedo | 7 de décembre de 2019 - 06:00


Qu’est-ce que votre sacrifice représente?

Qu’est-ce que votre sacrifice représente?

Sur l’Autel, vous donnez tout ce que vous avez – ce n’est pas tout ce que vous aimeriez avoir – pour recevoir tout ce que vous n’avez pas encore – mais c’est tout ce que vous voulez. Le sacrifice, que vous offrez sur l’Autel, représente ainsi la vie que vous ne souhaitez plus avoir. Vous refusez de continuer à la vivre, voilà pourquoi vous la donnez à Dieu.

Les exemples de la foi montrent comment cela arrive.

TOUT ce qu’Abraham avait, était un fils, mais il voulait être le père d’un peuple nombreux. Donc, il a remis son fils (qui représentait la vie qu’il ne voulait plus: être le père d’une seule personne), pour être le père d’une grande nation (la vie qu’il voulait avoir).

TOUT ce que Gédéon avait, était un taureau, mais il voulait goûter aux merveilles de Dieu. Donc, il a remis le taureau (qui représentait la vie, qu’il ne voulait plus: avoir le taureau comme soutien) pour recevoir la merveilleuse abondance et la paix (la vie qu’il voulait avoir).

TOUT ce que la pauvre veuve avait, était deux pièces, mais elle voulait la vie abondante. Donc, elle a remis les deux pièces (qui représentait la vie qu’elle ne voulait plus: avoir seulement deux pièces) pour recevoir l’abondance (la vie qu’elle voulait avoir).

C’est pourquoi seuls les révoltés sacrifient et se donnent: ils sont les seuls qui rejettent la vie qu’ils vivent actuellement. Tels qu’Abraham, Gédéon et la pauvre veuve, ne se sont pas conformés à ce qui console, mais ont poursuivi ce qui impressionne.
Alors que celui qui ne se sacrifie pas, ne se donne pas. Au fond, il souhaite continuer à vivre la même vie. Il n’est pas incommodé de passer le reste de ses jours avec les mêmes limitations, les mêmes problèmes, les mêmes situations, les mêmes conditions…

C’est une question de logique: si le sacrifice représente la vie que vous ne voulez plus, si vous ne sacrifiez pas, vous êtes en train de dire que vous êtes satisfait de la vie que vous avez. Et, si vous êtes satisfait de votre vie, comment et pourquoi changerait-elle?

Pour les révoltés: Quel est le tout, que vous avez aujourd’hui, mais que vous ne voulez pas qu’il soit votre tout? Sacrifiez-le sur l’Autel.


signaler une erreur